ZONES NON PERMISES DE LA PENSÉE


marche6


Connaissant les principes d'une bonne hygiène mentale, utiliser le pouvoir de l'imagination positive:

- Identifier nos cercles vicieux et les remplacer par des structures positives.
- Utiliser l'imagination parallèlement à la volonté, dans le sens de l'évolutin cosmique, c'est-à-dire en l'unifiant continuellement avec le Bien.


I. COMMENT SE PRENDRE EN CHARGE SOI-MÊME?

Il faut nous libérer de la tutelle ou de l'approbation des autres et nous prendre en charge en renonçant à un certain nombre de mythes prédominants, comme celui de l'intelligence. Le véritable critère de l'intelligence est de vivre une existence efficace et harmonieuse et de choisir de bien réagir dans les circonstances délicates. Les personnes qui admettent que les défis font partie de leur condition sont sans doute les êtres les plus intelligents et les plus rares. Apprendre à éprouver ce que l'on désire éprouver constitue le chemin qui mène à l'invisible. Méditons sur un syllogisme fondamental qui risque de bouleverser notre vie.

SYLLOGISME FONDAMENTAL
  • Majeure : Je peux contrôler mes pensées.
  • Mineure : Or, mes sentiments sont engendrés par mes pensées.
  • Conclusion : Donc je peux contrôler mes sentiments.


La prémisse majeure est justifiée : nous avons le pouvoir de contrôler les pensées qui pénètrent dans notre subconscience. La prémisse mineure découle du simple bon sens : nous ne pouvons pas éprouver un sentiment, s'il n'y a pas eu une pensée auparavant; même la mort d'un être cher ne nous affecte pas, tant qu'on ne le sait pas, et qu'il n'y a pas eu par conséquent de pensée.

La conclusion s'impose avec une logique tout-à-fait réconfortante : NOUS PROVOQUONS NOS SENTIMENTS ET POUVONS LES CONTRÔLER.

Une des tâches les plus importantes est d'apprendre à ne pas être malade. Il n'est pas aisé de penser selon des normes nouvelles; nous sommes habitués à certaines pensées et à leurs conséquences attristantes et il nous faut oublier les habitudes mentales négatives.


C'est la persévérance dans nos nouvelles habitudes qui nous apportera le succès. Une simple pensée devient une croyance quand on tape sur le clou de la subconscience. Il ne suffit pas d'essayer une fois et de prétexter une maladresse initiale pour arrêter. Se prendre en charge, ce n'est pas essayer un nouveau mode de pensée, mais bien décider d'adopter une nouvelle attitude.

LE PREMIER PAS: S'ACCEPTER

La véritable raison de l'échec réside souvent dans le fait qu'on ne s'accepte pas soi-même. Il faut apprendre à bien se regarder en face, pour y découvrir tout ce qui est bon ou mal. L'introspection juste nous conduit à analyser tous nos côtés positifs, pour exprimer notre gratitude envers Dieu tout en créant la situation propice à la création d'attitudes analogues. Nous devons mettre en application continuellement ce si beau message qui nous demande de nous aimer et d'aimer les autres. S'accepter, c'est connaître ses limites et savoir tirer un profit maximum de notre propre valeur. Nous possédons en nous de merveilleux dons, de grandes capacités, et nous avons le devoir d'en faire profiter tout notre entourage pour notre bien-être et celui des autres. S'accepter, c'est décider que l'on peut réussir avec ce que l'on a, plutôt que d'échouer avec ce que l'on a pas. S'accepter, c'est agir continuellement pour développer notre plus grand potentiel, participer à l'évolution cosmique à cause de notre enthousiasme continuel et faire rayonner autour de nous la joie d'être simplement ce que nous sommes. Un peu d'encens brûlé réajuste bien des choses..

LE DEUXIÈME PAS: VIVRE UNIQUEMENT LE MOMENT PRÉSENT

Quelles sont les véritables causes de nos tourments ? Nous nous lamentons sur nos échecs passés, nous déplorons ce que nous n'avons pas osé réaliser il y a quelques années ou bien nous craignons ce qui pourrait nous arriver dans quelques années. L'échec réside surtout dans le transport de la pensée à un moment différent de celui dans lequel nous vivons actuellement. Cela ne sert absolument à rien d'être maussade et triste, à cause de ce qui risque de nous arriver demain; la peur de ce que l'on redoute, place dans notre subconscience tout ce qu'il faut pour que l'objet de nos craintes se réalise.Il est tout aussi nuisible de vouloir continuellement vivre ailleurs; cet état d'esprit constitue une fuite de la réalité et l'acceptation des illusions : nous devons construire nos vies avec notre entourage et à l'instant même où nous vivons; c'est la conscience du "VIVRE ICI ET MAINTENANT ".


À partir du moment où nous vivons pleinement cette philosophie, tout change; nous n'avons plus aucune raison d'avoir peur et profitons de chaque instant de la vie. Mais je vous entends dire "À quoi cela me sert d'appliquer cette belle philosophie, puis qu'en ce moment tout va mal dans notre monde ? Les informations nous inondent de nouvelles des guerres qui frappent actuellement plusieurs parties du monde.". Aucune situation ne devient jamais assez dramatique, pour que la superconscience ne puisse la dominer. La beauté et la richesse de notre vaste univers peuvent nous empêcher de nous concentrer uniquement sur les illusions passagères.

LE TROISÈME PAS: SUPPRIMER LES ÉMOTIONS NÉGATIVES

Les émotions négatives sont de véritables poisons pour notre pensée : le désespoir, le manque de confiance et d'enthousiasme, l'hésitation. Mais il en est une qui est vraiment un poison très violent, un poison qui nous empêche d'agir et nous paralyse dans toutes les situations, un poison qui est plus nocif que toute maladie physique : LA PEUR. La peur est l'émotion la plus destructrice qui existe; on la retire de son esprit en la remplaçant par l'assurance, la foi, l'enthousiasme, l'espoir et l'expectative. Une autre émotion négative, tout aussi virulente, doit être retirée de notre esprit : c'est la haine. Pour y parvenir, nous devons inonder notre cœur et notre esprit d'amour. L'amour est le passeport vers le bonheur, le seul capable d'abaisser les frontières illusoires qui trop souvent nous éloignent de nos semblables. Accomplir son travail avec amour, c'est balayer notre route de toute trace de routine, c'est vivre intensément chaque minute avec l'expectative d'un savant, qui est sur le point de voir aboutir toutes ses recherches ; inonder ses loisirs d'amour fraternel, c'est multiplier les instants de bonheur dans notre vie de demain.

LE QUATRIÈME PAS: SE LIBÉRER DE L'APPROBATION DES AUTRES

Nous avons été programmés le plus souvent pour dépendre de l'approbation des autres dans nos plus petites entreprises, alors que c'est nous et nous seuls qui pouvons déterminer ce qui nous convient. À l'école, l'enfant demande au professeur ce qu'il doit faire pour avoir une bonne note: il requiert les services du conseiller d'orientation pour savoir ce qu'il fera plus tard. L'église dicte des commandements et impose des interdits. Quant à la société, elle nous pousse constamment à avoir besoin des autres; pour en être convaincu, il suffit d'analyser les messages publicitaires. Ce que les autres pensent de nous devient trop souvent plus important que notre propre opinion de nous-mêmes. Il nous faut déconnecter le processus, apprendre à penser et à agir en fonction de nous-mêmes, sans nuire aux autres, pour notre bien et le bien universel, car les deux sont toujours conciliables.



II. LIBÉRATION DE TOUTES LES ÉTIQUETTES

ÉTIQUETTE DU TEMPS

Il faut se libérer de tous les remords du passé et des craintes de l'avenir. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, l'avenir est dans le présent et oublie le passé. Ce n'est pas le présent qui se construit dans le futur, mais bien plutôt le futur qui s'enracine dans le présent. La solution est très simple; elle se résume dans ces quelques mots "VIVRE LE MOMENT PRÉSENT".

Prenons le cas de quelqu'un, qui se sert de cette étiquette pour justifier sa maladie, et analysons le message livré constamment à son subconscient:
  • J'ai toujours été malade;
  • J'aurais dû faire de l'exercice, quand j'étais jeune;
  • Peut-être pourrais-je encore le faire ? Mais le puis-je vraiment ?
  • NON
  • Je ne le peux pas. Parce que j'ai toujours été malade.


Comment cet esclave du temps peut-il libérer sa subconscience de ce processus négatif ? En théorie le procédé parait simple, puisqu'il suffit de changer les trois premiers énoncés; en pratique, il faudra que ces nouvelles idées soient bien acceptées mentalement et en harmonie avec notre être intérieur.
  • Aujourd'hui je décide d'être en bonne santé.
  • À partir d'aujourd'hui, je m'entraîne régulièrement à la piscine.
  • Mais le puis-je vraiment?
  • OUI
  • Parce que j'ai décidé aujourd'hui d'être en bonne santé.


ÉTIQUETTE DU LIEU

La facilité nous apprend à fuir la réalité. Or quelque soit l'endroit où nous nous trouvons, nous restons toujours la même personne. C'est bien ici, que nous pouvons nous libérer de toutes les illusions, en les surpassant; les fuir, risquerait plutôt de les accroître. Très souvent les étiquettes du temps et du lieu coexistent; alors vivons tout simplement ici et maintenant.

ÉTIQUETTE DE L'INTELLIGENCE

L'intelligence n'est pas uniquement le fruit des connaissances académiques; elle est un talent que nous pouvons développer toute notre vie. L'intelligence est aussi cette faculté qui nous permet de bien choisir dans les situations délicates, afin d'atteindre une existence harmonieuse et paisible; elle est l'affirmation d'une existence heureuse, le triomphe de tous les défis, le dépassement de toutes les illusions et l'identification de la réalité. Le bonheur est un élément du complexe vital, formule intelligente faite de pensées et d'actions ordonnées; ce n'est pas une combinaison fortuite d'évènements divers. Le bonheur est un état d'esprit qui naît de l'ajustement conscient de chacun à la réalité de son existence personnelle; ce n'est pas un ingrédient privilégié de la substance cosmique, qui serait réservé à une certaine élite de la société. Pourquoi tant d'échecs, pourquoi tant de désillusions ? Lorsque le jeune étudiant se lamente et se désole parce qu'il ne réussit pas ses problèmes de mathématiques, c'est essentiellement parce qu'il existe dans son esprit un blocage, qui l'empêchera à jamais de réussir. Son entourage l'a décidé à admettre qu'il ne serait jamais capable de solutionner un problème de mathématiques.

Analysons le message livré à la subconscience de notre jeune victime :
  • J'ai toujours été faible en mathématiques.;
  • Je dois résoudre un problème d'algèbre.
  • Je crois bien que je le réussirai. Mais le puis-je vraiment?
  • NON
  • Je ne le peux pas. Pourquoi? Parce que j'ai toujours été faible en mathématiques..


Voyons maintenant ce que le professeur de mathématiques pourra faire comprendre à son élève.
  • Aujourd'hui, je décide que je suis capable en mathématiques
  • Je dois résoudre un problème d'algèbre.
  • Je crois bien que je le réussirai. ? Mais le puis-je vraiment ?
  • OUI
  • Je peux le faire. Pourquoi? Parceque aujourd'hui, j'ai décidé que je suis capable en mathématiques.

intelligence2

ÉTIQUETTE DES AUTRES

L'action est dans la confiance en soi; elle n'a pas besoin de l'approbation des autres et doit se libérer de leur tutelle. Pourquoi ne pas reconnaître cette grande vérité ? Nous avons seuls le libre arbitre de nos possibilités; personne ne peut nous indiquer notre chemin. En méditant dans le silence, nous découvrons la direction juste, et c'est celle-là, et celle-là uniquement que nous devons suivre. Notre chemin est dans notre jardin secret, qui nous fournit les assises du temple de notre vie. Les autres ne nous connaissent pas aussi bien que nous nous connaissons nous-mêmes. Alors qui d'autre que nous-mêmes aura la possibilité de décider ce qui est bien pour nous ? Lorsque tout va mal autour de nous, nous sommes pris dans l'engrenage des "cercles vicieux" des "étiquettes". Par le terme "étiquette" nous désignerons tout ce qui est capable de créer dans notre subconscience des processus négatifs où la cause et la conséquence sont identiques. Les étiquettes sont les véritables entraves à notre développement mental. Les quatre étiquettes les plus courantes sont : le temps, le lieu, l'intelligence et les autres. Nous terminerons en appliquant la structure générale des étiquettes à l’étiquette de l’intelligence. Tous les cercles vicieux ont une structure commune:
  • 1) Je n'ai jamais pu...
  • 2) Je devrais...
  • 3) Je crois que je ne suis pas capable de... Le puis-je?
  • NON
  • 5) Je ne le peux pas. 6) Pourquoi ? 1 Parce que je n'ai jamais pu.
Il faut renverser le processus:
  • 1) JE DÉCIDE QUE JE SUIS CAPABLE...
  • 2) Je devrais...
  • 3) Je crois que je suis capable de... Le puis-je?
  • OUI
  • 5) Je le peux. 6) Pourquoi ? 1 J'ai décidé que je suis capable.
Le docteur Wayne DYER dépeint une personne saine mentalement de la façon suivante : "Les êtres mentalement sains sont remarquablement indépendants. Ils vivent hors du nid et si vif que soit l'amour qu'ils portent à leurs proches, ils estiment que l'indépendance est supérieure à la dépendance. Ils fondent leurs relations sur le respect du droit qu'a chacun de prendre lui-même ses décisions. Ils n'obligent pas ceux qu'ils aiment à se soumettre à telle ou telle échelle de valeurs. Le prix qu'ils accordent à la vie privée peut donner aux autres l'impression vexante d'être éconduits. Ils aiment parfois être seuls et n'hésitent pas à employer des moyens drastiques pour protéger leur intimité. Vous ne les verrez pas multiplier les relations sentimentales. Leur amour est sélectif, ce qui ne les empêche pas d'être profond et total. Il est difficile pour ceux qui sont dépendants ou qui n'ont pas la même santé mentale de les apprécier parce qu'ils ne font pas de concessions quand leur liberté est en cause. Ils n'admettent pas que quelqu'un d'autre ait besoin d'eux, trouvant que c'est également néfaste pour les deux parties. Ils tiennent à ce que ceux qu'ils aiment soient indépendants, qu'ils fassent leurs propres choix et vivent pour eux-mêmes. S'ils goûtent le contact avec autrui, ils veulent par-dessus tout que les autres marchent sans béquilles. Aussi, dès que l'on commence à s'appuyer sur eux, ils disparaissent, émotionnellement d'abord, physiquement ensuite, ce qui est le signe de relations adultes. Ils refusent de dépendre des autres et que les autres dépendent d'eux. Il n'y a pas plus attentif qu'eux avec les enfants mais, très tôt, et sans lésiner avec l'amour qu'ils portent, ils les encouragent à compter sur eux-mêmes. Ce sont des gens qui s'acceptent tels qu'ils sont sans protester. Ils savent qu'ils sont des êtres humains et que cela implique certains attributs. Ils savent qu'ils ont l'aspect qu'ils ont et ils ne s'insurgent pas contre leur image physique. S'ils sont grands, c'est très bien, mais c'est très bien aussi d'être petit. C'est très bien d'être chauve et c'est très bien aussi d'avoir beaucoup de cheveux. Ils ne voient pas d'inconvénients à transpirer! Rien de factice en eux. S'étant acceptés, ce sont les créatures les plus naturelles qui soient. Ils ne se camouflent pars derrière de faux-semblants. Ils ne s'excusent pas d'être comme ils sont. Rien de ce qui est humain ne saurait les irriter.



III. IMAGINATION POSITIVE

LA LOI DES SEMBLABLES

La grande loi des semblables nous apprend que LES SEMBLABLES S'ATTIRENT. Les paroles et les pensées positives attirent la réussite et le bonheur; les paroles et les pensées négatives attirent la pauvreté et la maladie. Toute situation qui nous affecte est le reflet exact d'une image mentale, d'abord créée, puis acceptée. Une situation n'est jamais assez difficile, un malheur assez grand, pour résister à cette merveilleuse force qui est en nous.

LA PUISSANCE DES RÊVES

Nos rêves nous appartiennent; nous rêvons la nuit, nous rêvons le jour. Mais quel est donc ce rêve qui nous est si cher ? Rêvons-nous d'augmenter nos revenus ? Que voyons-nous avec ce surplus d'argent ? Imaginons toutes les richesses, que nous allons pouvoir acquérir, et qui amélioreront nos conditions et celles de notre entourage ! Rêvons-nous d'acheter une maison ? Elle doit être spacieuse, coquette, répondant à nos goûts les plus profonds. Laissons notre imagination nous porter au cœur même de ce paradis; c'est notre royaume. Tout ce qui semblait constituer pour nous la perfection y est rassemblé; c'est un cadre physique en parfaite harmonie avec nous. Rêvons-nous de voyages ? Alors partons et découvrons les richesses et les beautés de la terre. Les rêves sont nécessaires, et même s'ils ne nous apportent pas immédiatement ce que nous désirons, ils nous auront faire vivre un moment extraordinaire. Le rêve est le repos de l'esprit et l'identification du soi avec le tout; il est la mise-à-jour de la subconscience. Soyons différents de ceux qui ne désirent plus, qui ont perdu tout enthousiasme, qui trouve la vie terne et sans joie. Soyons celui qui sait alimenter son esprit par des rêves sans limites, qui ne doute pas de son rêve et qui sait se confondre avec le tout. En aucun cas nous ne devons nous laisser influencer par l'interprétation de nos rêves effectuées par un tiers; à partir de ces analyses, nous risquons de créer consciemment les circonstances vécues dans nos rêves et de laisser notre subconscience accepter ces images mentales : ainsi naissent souvent les rêves prémonitoires. J'ai beaucoup de plaisir à construire le rêve suivant : " Je suis seul, parce que je suis un avec une autre personne. Et comme autour de nous il y a de nombreuses autres personnes, notre unité s'étend à elles aussi. Les couleurs disparaissent pour se confondre en une lumière éclatante. Qu'y-a-t-il autour de nous ? Des arbres ? Des maisons ? Un lac ? Il y a le bonheur dans sa pleine totalité, cette unité avec la personne aimée, cette symbiose avec le bien existentiel. C'est tellement merveilleux ! Plongé dans ce monde incroyable de paix et d'harmonie, nous connaissons l'amour physique unifiant chacune de nos cellules; puis lentement cet amour nous transporte dans un éther vibratoire et nous connaissons alors un orgasme sans limites. Notre symbiose énergétique transcende les illusions connues pour nous faire vivre les joies du réel. " Lorsque les illusions me lancent leurs épines rapaces, je construis ce rêve avant de m'endormir; alors le matin c'est un véritable miracle, je me réveille en pleine forme et continue de vivre cette merveilleuse unité, et cela pour le plus grand bien-être de mon entourage.

LE POUVOIR DE L'IMAGINATION

Nous savons très bien que si nous étendons une planche, large de trente centimètres sur le sol, il nous sera très facile de marcher dessus; mais supposons que cette même planche soit posée entre les deux tours d'une église, notre épouvante sera tellement grande qu'il nous sera impossible de la traverser. La peur est le poison le plus nocif de la pensée. Notre subconscience enregistre l'image mentale négative engendrée par notre peur et met en route les automatismes susceptibles de provoquer notre chute. La volonté est une manifestation de la conscience, alors que l'imagination en est une de ses propriétés. En règle générale, la subconscience est plus impressionnée par l'imagination que par la volonté. Il en ressort que lorsque la volonté et l'imagination sont en opposition, c'est toujours l'imagination qui l'emporte.
Une volonté positive avec une imagination négative conduit à un échec.

Une volonté négative avec une imagination négative conduit à un échec.


Une volonté positive avec une imagination positive conduit à une réussite.

Une volonté négative avec une imagination positive conduit à une réussite.


IV. MÉDITATION


Aujourd’hui, je deviens libre: Je prends conscience de toutes les zones non permises de ma pensée et je me prends en charge moi-même. je comprends que le véritable critère de l'intelligence est de vivre une existence heureuse et efficace. Ainsi je choisis de bien réagir dans les circonstances délicates. Puisque je peux contrôler mes pensées, et que mes sentiments sont engendrés par des pensées, alors je peux contrôler mes sentiments; ainsi je prends une attitude juste face à ma sphère de vie. Je remets en moi-même la cause de tout ce qui m'arrive; aujourd'hui je construis mon bonheur de demain. Je prends conscience du fait qu'une simple pensée nouvelle devient croyance et se transforme en image mentale, quand je tape avec persévérance sur le clou de ma pensée. Au lieu de penser "vous me rendez malade", je penserai désormais "c'est moi qui me me rends malade et je décide de changer cet état d'esprit ", ainsi je construis l'attitude juste et alimente ma subconscience de façon constructive pour l'avenir.

Aujourd’hui, je deviens libre: Je prends conscience de toutes les zones non permises de ma pensée, et décide de m'accepter tel que je suis. M'accepter, c'est découvrir mes nombreux talents et reconnaître mes limites; c'est aussi découvrir que je peux réussir à cause de ce que je suis, plutôt que d'échouer à cause de ce que je n'ai pas.

Aujourd’hui, je deviens libre: Je prends conscience de toutes les zones non permises de ma pensée, et accepte que toute ma vie soit maintenant guidée par cette merveilleuse devise "VIVRE ICI ET MAINTENANT". Je vis ici et maintenant, ainsi je découvre la réalité et dépasse les illusions.
  • Je vis ici et maintenant, ainsi je crois en ma véritable essence, qui est celle de la beauté, de l'amour, de la paix et de l'harmonie.
  • Je vis ici et maintenant, ainsi je crois en l'importance de chaque seconde de ma vie, et je décide de l'utiliser de façon positive et créatrice.
  • Je vis ici et maintenant, ainsi je participe à l'évolution superconsciente et abandonne les illusions subconscientes.
Aujourd’hui, je deviens libre: Je prends conscience de toutes les zones non permises de ma pensée; ainsi, puisque je suis le maître de mes sentiments, je supprime dans mon mental toutes les émotions négatives. Désormais, je remplace toute peur et toute crainte par une confiance inébranlable en la puissance juste et créatrice de l'énergie insondable de ma superconscience. Je remplace aussi toute trace de haine par l'amour et la bonté, et procède ainsi avec toutes les émotions négatives qui sont les venins de mon esprit.

Aujourd’hui, je deviens libre: Je prends conscience de toutes les zones non permises de ma pensée, en me libérant de ce besoin illusoire de recevoir toujours l'approbation des autres. Je pense en fonction de moi; je garde ma conviction en dépit de l'opinion des autres; j'évite de m'excuser sans arrêt. Chacune de mes actions contribue à mon bien et à celui des autres.

Aujourd’hui, je deviens libre: Je prends conscience de toutes les zones non permises de ma pensée, qui se traduisent le plus souvent par des étiquettes, dont on devient esclave. Je me libère des étiquettes les plus courantes, comme celles du temps, du lieu et de l'intelligence, ou de toute autre étiquette risquant de mettre en péril ma santé mentale. Je comprends que toutes les étiquettes rendent le futur esclave de mon passé; aujourd'hui je déconnecte le processus en remplaçant mes anciennes habitudes mentales par de nouvelles programmations telles que : Aujourd'hui je décide que je suis capable.
  • Aujourd'hui je vais agir immédiatement.
  • Aujourd'hui je le crois vraiment.
  • Aujourd'hui je le peux.
Aujourd’hui, je deviens libre: Je prends conscience de toutes les zones non permises de ma pensée, ainsi je comprends que la volonté est une manifestation de la conscience et que l'imagination est une de ses propriétés. Comme l'imagination crée des images mentales, elles impressionnent directement la subconscience. Lorsque la volonté et l'imagination sont en opposition, c'est toujours l'imagination qui l'emporte. Je ne dis et ne pense que ce que je veux voir se réaliser; ainsi je ressens en moi les forces merveilleuses du cosmos.

Aujourd’hui, je deviens libre: Je prends conscience de toutes les zones non permises de ma pensée et je me prends en charge moi-même. je comprends que le véritable critère de l'intelligence est de vivre une existence heureuse et efficace. Ainsi je choisis de bien réagir dans les circonstances délicates. Puisque je peux contrôler mes pensées, et que mes sentiments sont engendrés par des pensées, alors je peux contrôler mes sentiments; ainsi je prends une attitude juste face à ma sphère de vie. Je remets en moi-même la cause de tout ce qui m'arrive; aujourd'hui je construis mon bonheur de demain. Je prends conscience du fait qu'une simple pensée nouvelle devient croyance et se transforme en image mentale, quand je tape avec persévérance sur le clou de ma pensée. Au lieu de penser "vous me rendez malade", je penserai désormais "c'est moi qui me me rends malade et je décide de changer cet état d'esprit ", ainsi je construis l'attitude juste et alimente ma subconscience de façon constructive pour l'avenir.

Aujourd’hui, je deviens libre: Je prends conscience de toutes les zones non permises de ma pensée, et décide de m'accepter tel que je suis. M'accepter, c'est découvrir mes nombreux talents et reconnaître mes limites; c'est aussi découvrir que je peux réussir à cause de ce que je suis, plutôt que d'échouer à cause de ce que je n'ai pas.

Aujourd’hui, je deviens libre: Je prends conscience de toutes les zones non permises de ma pensée, et accepte que toute ma vie soit maintenant guidée par cette merveilleuse devise "VIVRE ICI ET MAINTENANT". Je vis ici et maintenant, ainsi je découvre la réalité et dépasse les illusions.
  • Je vis ici et maintenant, ainsi je crois en ma véritable essence, qui est celle de la beauté, de l'amour, de la paix et de l'harmonie.
  • Je vis ici et maintenant, ainsi je crois en l'importance de chaque seconde de ma vie, et je décide de l'utiliser de façon positive et créatrice.
  • Je vis ici et maintenant, ainsi je participe à l'évolution superconsciente et abandonne les illusions subconscientes.
Aujourd’hui, je deviens libre: Je prends conscience de toutes les zones non permises de ma pensée; ainsi, puisque je suis le maître de mes sentiments, je supprime dans mon mental toutes les émotions négatives. Désormais, je remplace toute peur et toute crainte par une confiance inébranlable en la puissance juste et créatrice de l'énergie insondable de ma superconscience. Je remplace aussi toute trace de haine par l'amour et la bonté, et procède ainsi avec toutes les émotions négatives qui sont les venins de mon esprit.

Aujourd’hui, je deviens libre: Je prends conscience de toutes les zones non permises de ma pensée, en me libérant de ce besoin illusoire de recevoir toujours l'approbation des autres. Je pense en fonction de moi; je garde ma conviction en dépit de l'opinion des autres; j'évite de m'excuser sans arrêt. Chacune de mes actions contribue à mon bien et à celui des autres.

Aujourd’hui, je deviens libre: Je prends conscience de toutes les zones non permises de ma pensée, qui se traduisent le plus souvent par des étiquettes, dont on devient esclave. Je me libère des étiquettes les plus courantes, comme celles du temps, du lieu et de l'intelligence, ou de toute autre étiquette risquant de mettre en péril ma santé mentale. Je comprends que toutes les étiquettes rendent le futur esclave de mon passé; aujourd'hui je déconnecte le processus en remplaçant mes anciennes habitudes mentales par de nouvelles programmations telles que : Aujourd'hui je décide que je suis capable.
  • Aujourd'hui je vais agir immédiatement.
  • Aujourd'hui je le crois vraiment.
  • Aujourd'hui je le peux.
Aujourd’hui, je deviens libre: Je prends conscience de toutes les zones non permises de ma pensée, ainsi je comprends que la volonté est une manifestation de la conscience et que l'imagination est une de ses propriétés. Comme l'imagination crée des images mentales, elles impressionnent directement la subconscience. Lorsque la volonté et l'imagination sont en opposition, c'est toujours l'imagination qui l'emporte. Je ne dis et ne pense que ce que je veux voir se réaliser; ainsi je ressens en moi les forces merveilleuses du cosmos.

Ce document est sous copyright du CFADF. Des droits sont requis pour toute utilisation.